DOLET (É.)


DOLET (É.)
DOLET (É.)

DOLET ÉTIENNE (1509-1546)

Après avoir fait à Paris des humanités classiques très soignées, Étienne Dolet entreprend le traditionnel tour des universités européennes, notamment à Padoue, qui est l’un des centres les plus réputés de l’humanisme italien avec une forte coloration épicurienne. Après un passage à Toulouse (droit), où son éloquence fait des ravages dans les milieux estudiantins, il se fixe à Lyon auprès de l’un des plus grands imprimeurs du siècle, Gryphius (Sébastien Gryphe). Dès lors, il mène conjointement un travail de philologue érudit et d’imprimeur, correcteur et lecteur d’épreuves. Il rédige les Commentaires de la langue latine , énorme compilation d’étymologies, de racines et d’élucubrations parfois saugrenues, constituant l’un des premiers lexiques étymologiques pour le latin. Bourré de notes et de digressions, c’est un livre de travail, à lire à loisir, et qui ne manque pas d’intérêt.

Cependant, la vie agitée de Dolet semble mal s’accorder avec le métier austère et calme qu’il s’est choisi: à Lyon, il commet notamment, de manière semble-t-il accidentelle, un meurtre qui inaugure la longue série de ses déboires avec l’autorité; il s’enfuit à Paris, obtient sa grâce de François Ier lui-même, retourne à Lyon, où il n’en est pas moins jeté en prison, pour ne retrouver sa liberté qu’après nombre de requêtes auprès du cardinal de Tournon. Il s’installe alors imprimeur à son compte et publie, outre Galien, Rabelais et Marot; ce qui ne manque pas d’attirer sur lui l’attention de la censure ecclésiastique: après la publication du Manuel du chevalier chrétien d’Érasme, livre convaincu d’hérésie, il est incarcéré à la demande de l’Inquisition. Il passe quatre années, de 1542 à 1546, à s’évader pour être repris; enfin, il est conduit à la Conciergerie, où il écrit en vers le Cantique d’Estienne Dolet, l’an 1546, sur sa désolation et sa consolation ; le 3 août 1546, ce curieux homme est brûlé vif avec ses livres place Maubert à Paris. On raconte qu’en allant au bûcher Dolet aurait fait le jeu de mots suivant: Non dolet ipse Dolet, sed pro ratione dolet (Dolet ne s’afflige pas sur lui-même, mais s’afflige pour la raison).

À côté des Carmina , recueil de vers latins contenant notamment de virulentes épigrammes sur les moines et les superstitions, l’un des textes les plus clairs et les plus courts que Dolet ait écrits s’intitule La Manière de bien traduire d’une langue en autre (1540), et constitue, avant la Défense et illustration de Du Bellay, un vibrant appel à tous les écrivains pour qu’ils utilisent leur langue maternelle plutôt que le latin, afin que les «étrangers ne nous appellent plus barbares».

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dolet — (spr. Doläh), Etienne, geb. um 1509 in Orleans, nach Einigen natürlicher Sohn des Königs Franz I.; in Toulouse wegen seiner Reden verhaftet, ging er 1533 nach Lyon, dann nach Paris u. 1536 wieder nach Lyon, wo er später Buchdrucker wurde;… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Dolet — (spr. lä), Etienne, Dichter, Redner, Humanist und Buchdrucker, geb. 3. Aug. 1509 in Orléans, gest. auf dem Scheiterhaufen 3. Aug. 1546 in Paris, studierte in Padua, ward Sekretär der französischen Gesandtschaft zu Venedig, machte Studien in… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Dolet — (spr. leh), Etienne, Humanist, geb. 1509 in Orléans, errichtete 1538 in Lyon eine Buchdruckerei, ward der Ketzerei angeklagt und 3. Aug. 1546 in Paris verbrannt. – Vgl. Christie (engl., 2. Aufl. 1899) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Dolet — Dolet, Etienne, geb. um 1509 zu Orleans, Buchdrucker, Humanist und Poet in lat. und franz. Sprache, geistreich und witzig, aber ausgelassen und spottsüchtig. wurde mehr als einmal eingesetzt und begnadigt, endlich den 3. August 1546 zu Paris als… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Dolet — (Étienne) (1509 1546) imprimeur et humaniste français. Accusé d athéisme, il fut pendu et brûlé …   Encyclopédie Universelle

  • Dolet —   [dɔ lɛ], Étienne, französischer Buchdrucker und Humanist, * Orléans 3. 8. 1509, ✝ Paris 3. 8. 1546; gründete 1538 eine Buchdruckerei in Lyon, veröffentlichte zeitgenössische Autoren (u. a. C. Marot, F. Rabelais) und editierte, kommentierte und… …   Universal-Lexikon

  • dolet — dólet m DEFINICIJA 1. term. domet letjelice 2. dolazak letom ETIMOLOGIJA vidi doletjeti …   Hrvatski jezični portal

  • dolèt — éta m (ȅ ẹ) dosega cilja z letom: dolet divjih rac; dolet letala na letališče / na letališču so uredili progo za dolet za pristajanje …   Slovar slovenskega knjižnega jezika

  • dolet — (do lé) s. m. Synonyme de sulfate de fer calciné ou rouge, et de péroxyde de fer …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DOLET, Etienne — (1509 1546) Etienne Dolet s unflagging pursuit of his own Ciceronian and Aristotelian intellectual ideals and his reckless disregard for the opinion of others in the dangerous time of the Inquisition led to his death in the Place Maubert in Paris …   Renaissance and Reformation 1500-1620: A Biographical Dictionary


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.